Ano Hi Mita Hana no Namae o Bokutachi wa Mada Shiranai (AnoHana) : et j'ai pleuré, pleuré, Menma, pour qu'elle revienne
Émouvant à souhait j'ai pleuré à chaque épisodeUne belle histoire comme on les aime Un format parfait il n'en fallait pas plus
5.0Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis

J’ai beau être assez (voir souvent) cynique, je suis une vraie pleureuse au cinéma ou devant ma télé, j’ai le syndrome de la larmichette facile. Et bien avec Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai (oui AnoHana c’estl’abréviation donné à cet animé, qu’on pourrait traduire par “Nous ne connaissons toujours pas le nom de la fleur que nous avons vue ce jour-là”), j’en ai eu pour mon liquide (super jeu de mot je sais), je crois que je n’ai jamais autant pleurer devant un écran, je m’en suis pris plein la tête un vrai petit bijoux.

A vrai dire, j’ai regardé sans trop connaitre le thème ni l’histoire de cette série courte de 11 épisodes et on est dans le bain dès le début.

Tout commence avec un jeune garçon, Jintan, qui a l’air de détester le monde, et d’ignorer une jeune fille (qui répond au nom de Menma) un brin collante lors des premières minutes de l’animé. Au bout de quelques minutes on se rend compte qu’il est le seul à la voir.

L’histoire raconte la vie d’un groupe de six amis qui ne se côtoient plus depuis la disparition tragique d’une de leur amie. Dix ans plus tard l’apparition du fantome de Menma dans la vie de Jintan va tout chambouler. Alors que le garçon pense à des hallucinations dues au stress, il va accepter la demande de la petite fille qui souhaite que ses amis réalisent son dernier souhait. Le problème c’est qu’elle ne se souvient plus de celui-ci, et que les amis d’enfances de Jintan ont tous pris des routes différentes et risque d’avoir du mal à croire Jintan. Pour autant chacun a une plaie béante suite à la disparition de Menma et ne s’en est pas sorti indemne, cela sera peut être l’occasion pour chacun de lui dire au revoir.

Cet animé vous prendra forcément par les tripes tellement il est beau est rempli d’émotion. Vous ne pleurez peut être pas autant que moi (je crois qu’il n’y a pas un seul épisode ou je n’ai pas versé une larme) mais la fin ne vous laissera surement pas de marbre quoi qu’il arrive.

Cet animé n’est pas tiré d’un light novel, ou bien d’un jeux vidéo c’est une création originale qui a eu un succès critique et commercial extraordinaire (et il le mérite il faut l’avouer). A la fin de l’animé il m’avait semblé voir une certaines ressemblances avec un animé que j’ai pas mal apprécié ‘Ano Natsu de Matteru’ dans le traitement des couleurs et l’ambiance de l’animé entre autre. Et c’est effectivement le cas, les deux sont sous la direction de Tatsuyuki Nagai surtout que le mr est aussi au commande d’un autre animé que j’ai adoré Toradora!

Malgré le coté tragique de l’histoire, celle-ci est amené de façon légère voir drôle parfois (ce n’est pas non plus une comédie attention ^^) grâce entre autre au personnage de Menma.

 

ano-hana-2L’animé n’est pas exempt de défaut non loin de là, il y a des incohérences, la qualité de l’animation n’est pas non plus la meilleur que j’ai pu voir mais sans vouloir être grossier ‘putain ca fait le job !’

Quand je vais au ciné, que je lis un livre, que j’écoute un album ou regarde une série j’ai envie de rire ou de pleurer, d’être profondément touché d’avoir des émotions ou bien réfléchir.

Et là c’est totalement le cas je peux vous dire qu’une fois le dernier épisode fini je me suis dit ‘merde et je fais comment pour aller dormir maintenant ?’ J’étais tellement chamboulé qu’il m’a fallu un peu de temps pour m’en remettre et c’est exactement ce que je demande !

C’est assez rare au final les oeuvres qui nous prennent les tripes, les 3/4 des choses que je vois sont certes sympathiques, mais font juste passer le temps, la plus part je les aurais oublié dans quelques mois/années. mais AnoHana est le genre d’oeuvre qui aura laisser une petite trace et qui m’accompagnera jusque dans mes vieux jours.

Ma note : 10/10 parce que l’histoire est bouleversante, car visuellement c’est beau, l’ambiance des vacances d’été, de la bande d’amis est parfaitement retranscrit, l’histoire est courte mais parfaitement rythmé et elle vous prend à la gorge tout le long, tout ça saupoudré par une petit vent de fraîcheur caractérisé par l’insouciance de Menma.

A regarder absolument, visuellement c’est beau, l’histoire est du début à la fin d’une finesse et d’une intensité parfaite, l’émotion est totalement au rendez-vous c’est un véritable petit bijoux. Le seul coté négatif : je n’avais pas prévu de mouchoir !

A savoir qu’un film est sorti après l’animé au cinéma, celui-ci reprenant l’histoire de l’animé mais se plaçant cette fois-ci du point de vue de Menma.

On finit avec l’oppening et l’ending qui sont au passage ‘de toute beauté’ comme on dit: