Mahou Shoujo Madoka Magica : le magical girl qui a besoin de prozac
Le jeux d'ombre et lumièrel'ambiance et l'histoire qui révolutionne le genre lisse des magical girl
l'héroine qui fait trop magicial girl classique (et trop pleurnicheuse) la fin de l'animé hélas
4.2Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis

Pampulilu, pouvoir magique, pampulilu c’est fantastique ! Mais si vous savez forcément ce que c’est une Magical Girl, pour les plus anciens d’entre vous je citerais Cutey Honey, Gigi, Creamy, Emi magique. Et pour les plus jeunes Sakura card captor, Sailor Moon et compagnie. Alors oui la magical girl c’est la série habituellement pour jeune fille, où justement une ou des jeunes filles normales vont se retrouver avec un pouvoir magique (souvent donné par un petit animal bizarre venu de l’espace) pour pouvoir se transformer et sauver ses proches (voir le monde soyons fous !) et tomber follement amoureux d’un beau jeune homme mystérieux !

Alors oui quand j’ai su que la série Madoka était un magical girl je me suis dis ‘ah merde’… même si je dois avouer que j’en ai bouffé dans mon enfance (je les ai quasiment tous vu, c’est moche je sais d’être bon publique). Sauf que ce magical girl se détache totalement des codes habituels du genre. Bon il y a bien de la jeune fille niaizeuse qui se transforme grâce à un objet en une super héroïne prête à sauver le monde. Sauf qu’ici point d’histoire d’amour, point de gag, ni de rigolade… non là sailor moon va devoir prendre du prozac d’urgence ! Et franchement ça dépote !

mahou-shoujo-madoka-magica-8

Le pitch, Madoka dans un rêve rencontre une petite bestiole qui lui propose de sauver le monde (oui super original) et d’accepter un deal : réaliser son souhait le plus cher et en contre partie devenir magical girl. Alors que celle-ci réfléchit au souhait qu’elle pourrait faire, accompagnée de son amie Sayaka (à qui on a proposé le deal aussi), une jeune fille Homura essaie d’empêcher Madoka d’accepter le deal pour une raison que l’on ignore…

C’est un vrai petit bijoux ce magical girl à plusieurs niveaux et dieu sait que je pensais pas un jour associé le mot bijoux et magical girl ! On va commencer par le chara design assez critiqué (très rond et simpliste) qui contraste avec la magnifique ambiance sombre de l’animé.

Les jeux de lumières m’ont vraiment impressionnés, j’ai adoré l’ambiance des décors et la luminosité ambiante (les ombres, le jeux de couleurs), de plus les combats se passent toujours dans des mondes totalement psychédéliques, à l’esthétique surréaliste et c’est là qu’on comprends que Madoka Magica n’est pas un magical girl ordinaire.

16163_mahou_shoujo_madoka_magica

Loin des considérations habituels des magical girl (whouhou le héros mystérieux dont je suis amoureux va-t-il s’interssé à moi ?) non ici c’est sombre, très sombre. Chaque magical girl cache un passé torturé, et l’histoire vous amènera à rentrer dans un univers déprimant où sauver le monde ne se fait pas avec le sourire. Tricherie, tromperie, désenchantement, tristesse voilà comment on pourrait qualifier le quotidien d’une magical girl ici. On est donc  à des années lumières de ce qui caractérise le genre.

L’histoire nous tient en haleine et même si le début fait un peu peur (le premier épisode penche un peu trop sur le coté magical girl) la fin est vraiment intéressante je ne serais que trop vous conseiller de partir à fond les ballons dans l’univers des tutus roses pour une fois !

C’est en quelque sorte un Magical Girl pour adulte, où sauver le monde n’est pas tout rose ni de tout repos. Non sauvez le monde ça veut dire des morts, de la tromperie et même bien pire. Bon ce n’est pas non plus un animé totalement déprimant il y a de belles valeurs qui se cachent derrière mais celles-ci ne sont pas saupoudré de bons sentiments à tout va. On peut même avoir plusieurs degrés de lecture et voir dans les scènes anodines familiales de madoka beaucoup plus de sens que celles présentées au premier degré.

J’ai beaucoup aimé le fait que la série joue sur le coté magical girl au niveau de sa communication. Par exemple, Madoka, on se doute (je vous spoil mails bon ^^) qu’elle va accepter le deal, on la voit en tenue de magical girl dans l’opening et pourtant il faudra attendre longtemps avant de pouvoir sortir un pampulilu …

photo

J’ai bien aimé cette communication et cette façon de faire, on a l’impression de connaitre l’histoire et la fin dès le premier épisode (et ce n’est pas forcément faux) mais pourtant l’histoire, ni l’intérêt de cette série, n’est pas du tout centrée là dessus au final. De plus il y a beaucoup de rose bonbon et de couleur pastel tout autour des atrworks ou des différents supports de com, alors qu’au final les couleurs sont plutôt sombres et chaudes tout le long de l’animé.

Pour finir la série n’est pas si vieille elle date de 2011 et elle est constituée de 12 épisodes. Et pour ceux que ça intéresserait deux films vont être diffusé au Grand Rex en octobre (les places sont en ventes) je ne les ai pas vu mais apparemment c’est un récap de la série en film (donc pour moi un intérêt limité si on a déjà vu la série).

Alors qu’on a annoncé un reboot de sailor moon pour 2013, j’ai envie de dire ouste, et allez vite voir Mahou Shoujo Madoka Magica voilà un vrai magical girl qui te met une bonne claque et qui m’a réconcilié avec le genre (même si je trouve ça bien les magical girl pour les petites filles/garçons, mais juste pour eux ^^)

Ma note : 8/10 un très bon animé que j’ai dévoré, j’ai adoré la complexité du scénario et cette ambiance sombre tout le long de l’animé. Un animé qui mérite de faire partie du panthéon de la japanimation. Et 8 pas plus car l’héroine Madoka m’exaspère énormément, sans elle j’aurais surement approché des 10, heureusement on la voit pas tant que ça.

Les + : les éclairages (la lumières, les ombres) j’ai adoré ! l’ambiance et l’histoire qui révolutionne le genre du magical girl.

Les – : l’héroine (qui heureusement n’est pas mise en valeur tout le long de la série) trop pleurnicharde trop stéréotypé magical girl justement, et sa décision finale. En fait cette animée sans Madoka (l’héroine) serait totalement magique ^^oui j’assume le jeu de mot pourri.

Et comme d’habitude on finit par l’opening et l’ending d’une bonne qualité, la musique est au passage vraiment bonne tout le long de l’animé une très belle BO qui se marie parfaitement avec l’univers.

On commence avec l’opening assez classique dans l’univers manga qui dénote avec l’ambiance de l’animé au final et qui peut faire croire à un jolie magical girl :

https://www.youtube.com/watch?v=1zEM9WPHKPE

et l’ending beaucoup plus sombre et efficace (le contraste entre les deux est assez marrant au final ^^)