Allez tous avec moi ! trois, quatre… Ah quelles sont jolies les rues d’Onomichi, laïlaï laï laï lala !

Oui je suis obligé de la faire à chaque fois, la faute à mon voisin de burreau qui chante ‘ah quelles sont jolies les filles de sarkozy’ à la mode enrico macias !

Mais c’est vrai qu’elles sont jolies, qu’est ce que j’ai kiffé (mon surpoids moins) me balader dans Onomichi à travers toutes ces petites ruelles  qui t’amenait les 3/4 du temps dans un cul de sac (et tu étais au bout du rouleau avant de reprendre plaisir à grimper de nouveau dans ces supers rues avec d’un coté la montagne de l’autre la mer !

Un sacré bordel mais parfois le bordel c’est beau.