Le manga numérique : oui mais non !
la lecture sur une liseuse 'grand format' est agréablele prix d'un tome tourne vers les 5 eurospossibilité de stocker un grand nombre de titres très pratique pour les voyages, mais...
très peu de titres à l'achat disponiblesAucun retravail de mise en forme au média (pages blanches numérisés tel quel) des éditeurs importants complètement absents du marché sorties de titres à des dates aléatoires et ne suivent pas les sorties papiers
1.5Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis

Aujourd’hui j’ai testé pour vous (bon en fait c’était pour moi mais c’est pour pas avoir l’air trop égoïste) le manga numérique !

Oui à force de lire 2 mangas par jour, mes bibliothèques commencent à être pleines à craquer. De plus avec mon projet de partir au japon j’ai décidé d’avoir le moins d’objets/choses possibles chez moi, la plus part je vais devoir les abandonner/vendre en partant de toute façon.

Le manga numérique me semblait être une bonne option pour continuer à lire des mangas, et bien j’ai vite déchanté.

Alors bien entendu en préambule le papier restera plus plaisant dans l’ensemble que le numérique à mon humble avis. J’ai déjà eu ce passage du physique au digital, avec la musique il y a plusieurs années, j’étais un très gros consommateur de cd et au final le passage au numérique s’est imposé pour sa praticité et ses prix (plus besoin d’encoder la musique, disponibilité rapide, moins de stockage à la maison etc). Et il faut l’avouer l’objet en lui même (le cd) n’est pas vraiment très intéressant contrairement à un livre.

Pour remettre le contexte, j’ai opté pour la liseuse, plutôt que la tablette, un choix pour diverses raisons mais largement suffisant pour du manga.

En prenant la plus grande sur le marché (la kobo Aura h2o) je dois dire que le rendu est plutôt pas mal, j’avais un peu peur de devoir zoomer sans arrêt pour lire, mais finalement nul besoin. Ça reste quand même plus petit que la taille d’un manga version ‘livre’ classique mais ça reste totalement lisible.

manganum4

Comme vous le voyez le cadre de lecture est plus petit qu’un manga papier même avec la plus grande des liseuses

Toujours coté lisibilité, la nuance des noirs n’est pas parfaite, là encore avantage au livre classique, mais ça reste tout de même lisible, n’étant pas un nazi de la perfection absolue, franchement perso ça ne me pose pas de problème pour apprécier mon manga. Les perfectionnistes par contre seront peut être un peu perturbés.

Les temps de chargement entre chaque page avec l’e-ink sont raisonnables et on s’y fait totalement. J’avais lu quelques fois que c’était très long à charger soyons honnêtes ce n’est pas le cas et ce n’est pas gênant. Ce n’est pas de l’instantané mais on s’y fait très vite.  Le sens de lecture quand à lui est respecté, c’est un autre bon point.

Au final après mes premiers tests j’étais plutôt convaincu de lire des mangas sur une liseuses. Les avantages de la liseuses étant nombreux : plus besoin de se trimbaler mes deux mangas dans mon sac et de devoir faire un choix la veille de ce que j’allais lire dans le bus par exemple. De plus, je pouvais emporter ma bibliothèque en voyage avec moi sans problème, pas de surcharge de valise ou de sac en vue.

Oui mais voilà il y a un très gros défaut à ce tableau : le contenu fourni par les éditeurs !

J’étais un gros consommateurs de mangas entre 30 et 40 titres par mois(environ 300 euros de budget en moyenne). Et bien je pensais pouvoir retrouver en ligne au moins les grosses licences, je me doutais que tous les titres ne seraient pas disponible… et bien j’ai vite déchanté.

peu de titre disponibles en numérique hélas

peu de titre disponibles en numérique hélas

On va dire que sur une moyenne de 30 titres que je lisais je dois en trouver à peine 6-7 de disponible en ligne à l’achat ! Certains très bon éditeurs sont quasi totalement absent  comme ki-oon! Akata ou bien kurokawa. D’autres font des efforts mais les titres sont vraiment peux nombreux.

Et en plus les dates de sorties ne sont pas alignées sur la date de sortie papier il faut attendre 2 semaines voir plus pour pouvoir l’avoir à disposition sur sa liseuse. Et il est peu aisé de savoir quel titre sort en numérique et quand contrairement au papier où des applications comme Manga-sanctuary vous aide à gérer votre planning d’achat.

Moi qui aiment bien rétribuer les auteurs, ainsi que les maisons d’éditions pour leur travail, il m’est devenu quasi impossible de le faire via le manga numérique…

Je me doute qu’il y a des problèmes qui viennent des droits de licences d’exploitation en numérique, que les japonais ne donnent pas facilement, mais en tant que consommateur c’est quand même le quasi néant absolu.

Je ne parle même pas des sites pour acheter comme kobo, ou la fnac qui sont vraiment mal foutu pour suivre les dernières sorties. Kobo mélange le catalogue américain avec le français sans vraiment le préciser attention quand vous achetez ! Ou bien Amazon qui a encore moins de titre disponibles dans son catalogue.

Bref c’est vraiment la galère pour trouver des mangas disponible légalement, ça en découragera plus d’un. Alors que le numérique est censé, sur le papier, aidé à l’achat ici c’est l’inverse.

manganum3

Toujours dans les désagréments, petit cette fois, il n’y a aucun effort de fait au niveau de la numérisation : c’est de la numérisation bête et méchante du livre comme si vous l’aviez scanné à la maison.

Donc si vous avez 15 pages de blanc (utiles pour la création du livre) vous les retrouverez aussi dans votre format numérique (là l’utilité je la comprends moins…).  Bref un produit vraiment bas de gamme où on sent que le marché n’est vraiment pas maîtrisé par les acteurs actuels.

J’ai décidé de ne pas revenir au format papier, à part pour quelques titres que je veux finir sous ce format, ce qui veut dire que ma contribution à l’industrie française du manga va fondre comme neige au soleil vue le peu de titre disponibles en numérique, et c’est bien dommage (mon banquier pense l’inverse ^^)

On peut applaudir tout de même l’effort du simultard (sortir des chapitres en quasi direct avec ceux du japon) sur quelques titres, mais perso le concept ne m’attire pas plus que ça, surtout vue le peu de contenu. Avoir 3 chapitres à lire disponibles ça va pas vraiment remplir mon temps de lecture.

Si j’avais un conseil à donner pour ceux qui souhaiterait passer au numérique c’est assez simple :

  •  soit vous avez déjà une liseuse pour lire des titres plus classique et dans ce cas là pourquoi pas ne passer le pas sur les quelques titres disponibles.
  • Mais si vous n’avez pas de liseuse et que vous lisez autre chose que one piece et l’attaque des titans, ne faites pas l’investissement et restez sur le bon vieux livre papier.

Peut être (surement) que dans quelques années l’offre sera plus conséquente, mais d’ici là je serais surement parti au pays des Kanjis (comme dans tous les pays on s’amuse on pleure on rit…) tant pis pour moi. J’avais acheté une liseuse en grande partie pour ça et bien je vais surement m’écarter des mangas pour retourner au roman et profiter de ma liseuse. En attendant je vais abandonner pas mal de lecture et de future titre qui m’aurait tenté.

Par contre je tiens à le rappeler que rien ne remplacera votre libraire ! Si je n’avais pas eu mon projet japon je pense que j’aurai continué d’accumuler des livres chez moi (où je ne sais pas par contre ^^), car les conseils d’un bon libraire sont toujours les bienvenus et c’est plus gratifiant de rétribuer le travail d’un bon libraire que d’une multinational comme Amazon. Au passage si vous habitez paris je ne saurais trop vous conseiller Hayaku Shop, tenu par un passionné qui a toujours de bon conseil (il m’a fait découvrir plein de bon titres) et fort sympathique ! Il a même un twitter @Kobnokaze si vous souhaite le suivre !

 

NB : dans cet article je n’évoque pas les ‘scans’  car je parle uniquement de l’offre légal.