Comme vous le savez peut être j’ai décidé de partir étudier le japonais pendant 2 ans directement sur place. Et forcément quand on a un tel projet il y a une question essentielle qui arrive rapidement : où vais je étudier ?

Alors ce n’est pas un guide exhaustif, mais j’avais envie de vous faire partager mon expérience et mes réflexions à ce sujet. Et avant toute chose mon expérience concerne un apprentissage de longue durée et pas une session d’un ou deux mois seulement.

Pour ma part avant de choisir l’école en tant que telle, j’ai préféré réfléchir sur la ville où j’allais habiter. Car finalement des écoles y en a un peu partout, alors sûrement qu’il y en a des meilleurs à tel ou tel endroit, mais personnellement j’ai préféré déjà mettre dans la balance le choix de la ville qui a aussi son importance. Et je vous explique pourquoi.

1 – Choisir une ville

Je pense que le choix de la ville, quand on part étudier pendant une longue période, est tout aussi important que le choix de l’école.

Bien sûr cela va dépendre de votre personnalité ainsi que de vos attentes, il faut savoir se poser les bonnes questions. Est ce qu’on préfère une ville plus petite et calme, où il n’y aura pas beaucoup d’étrangers ? Pour avoir une immersion plus complète et complexe, et avoir aussi un budget plus petit. Ou bien alors est ce qu’on préfère privilégier les interactions dans une ville avec plus d’habitants. Pouvoir découvrir peut être plus de choses et avoir une vie nocturne/sociale plus intéressante et que tout ne soit pas fixé sur les études ?

Je pense que ça dépend vraiment de la personnalité de chacun. Mais il faut savoir se poser les bonnes questions, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix à mon avis. Certains vous diront que d’aller à Tokyo c’est une erreur, qu’il y a trop d’étrangers, trop de tentations etc. Mais pour d’autres, ça sera l’inverse. Aller dans un coin plus reculé vous enfermera un peu et vous aurez moins de possibilités qui vont s’ouvrir à vous.

Pour ma par, j’ai choisi Fukuoka. J’aurai aimé aller à Tokyo mais d’un point de vue budget que j’avais préparé il y avait 20 000 euros de différences, donc j’ai privilégié le fait de pouvoir bien vivre et de ne pas avoir un budget trop serré.  Le coté géographique était important, tout comme le fait que ça soit une grande ville. Je n’avais pas envie d’être dans une ville moyenne en terme de population, car qu’on se le dise pour rester au japon il faut soit trouver un travail soit être marié. Et dans les deux cas, plus il y aura de monde, plus vous aurez de possibilités qui vont s’offrir à vous.

Le cadre de vie est important dans le choix de ses années d’études

L’idéal c’est d’avoir pu aussi pratiquer un peu les villes avant, pendant des vacances, afin de vous faire une idée. Souvent un lieu où on se sent bien n’est pas forcément un choix rationnel. On peut avoir un coup de coeur en visitant telle ou telle ville, qui sur le papier pourtant ne nous attirait pas plus que ça.

Bien choisir sa ville me parait vraiment important pour votre future expatriation. Vous allez rester là bas un certains temps, et pour bien étudier c’est mieux d’être dans un environnement qui vous convient le mieux. Que vous soyez un clubber, près de vos sous, très sociale, ou rat de bibliothèque tout ça doit être pris en compte dans le choix d’une ville.

 

2 – Après la ville, l’école

Une fois la ville ciblée, maintenant il faut trouver l’école ! Et ce n’est pas forcément simple de savoir si une école est bonne ou non. Heureusement il y a quelques solutions.

Dans un premier temps je vous conseille d’aller faire un tour sur ce site vraiment bien fichu, qui peut vous permettre de vous donner un avis d’ensemble sur les écoles par région ou ville. Avec ce site vous pouvez avoir rapidement les infos sur le nombre d’élèves, le nombre de prof, le taux de réussite au jlpt, la localisation dans la ville, la nationalité des éléves etc.

Pour ma part, je me suis fait un petit tableau récap dans les 2 principales villes que j’avais choisi, en reprenant les données de chaque école pour avoir une vue d’ensemble et m’aider à faire le tri.

Je pense que l’idéal c’est d’analyser plusieurs critères :

La localisation : c’est important de voir où se situe l’école. Si elle n’est pas trop loin des transports, si elle est proche des lieux de vie qui vous correspondent. C’est un luxe appréciable de pouvoir aller à son école à pied ou en vélo, et ne pas avoir 1h de transport. Dans un choix entre deux écoles de même qualité ça peut faire la différence.

La nationalité des élèves : là aussi c’est un critère à prendre en compte. D’après les retours que j’ai eu ici et là, quand il y a beaucoup d’asiatiques le niveau peut être beaucoup plus difficile à suivre. Au contraire avec des européens/américains le niveau sera plus facile… mais peut être pas assez soutenu pour vous. Vous aurez aussi peut être plus de chance de sociabiliser avec des cultures similaires qu’avec des étudiants asiatiques. A contrario vous risquez de parler plus souvent anglais ou français dans une école avec un grand nombre d’européens. Là encore il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse c’est un choix, un feeling personnel à avoir. Il faut aussi faire attention car certaines écoles sont un peu ghettoisées, dans le sens où il n’y a que des chinois, ou que des népalais, vous risquez d’être un peu isolé dans ce cas là s’il n’y a pas un peu de mixité.

Le nombre d’élèves par classe : là aussi ça varie. Parfois 3,  parfois 30…plus il y aura d’élèves moins vous aurez de temps de paroles.  Cependant en moyenne on trouve souvent des classes de 10/15 élèves.

Le taux de réussites au jlpt : ça peut vous donner une idée de l’engagement des élèves et de la qualité des cours. Même si bien sûr, ça reste très abstrait.On peut voir de très grosses différences entre les écoles. Certaines avoisinent les 70/80% de taux de réussites, là où d’autres sont à peine à 30%. Si vous êtes dans une école où les élèves ne sont pas motivés et sont plus là en mode ‘vacances’ forcément votre niveau va en pâtir aussi.

Certains types d’élèves viennent plus pour s’amuser ou faire plaisir à leur parent et cela peut avoir une influence négative sur votre progression

 

Le coût de l’école : vous avez aussi accès à cette information. Même si les coûts sont souvent assez proches, il y a quand même quelques différences qui peuvent se faire sentir dans un budget serré

Une fois que vous avez pu analyser les chiffres et avoir une idée sur le papier des écoles qui ont l’air plus performantes ou être mieux adapté à votre personnalité, il y a encore pleins de questions à se poser. Mais ça vous permet déjà de faire un premier tri, ou classement.

3 – quel type d’école

On a plusieurs types d’école qui existent au japon on pourrait les classer en trois catégories :

  • les écoles de langue traditionnelles
  • Les écoles de langue intégrées à un campus
  • Les écoles de langue avec de nouvelles méthodes

Les écoles de langues traditionnelles sont, comme leur nom l’indique, des écoles de langue privées. Vous irez donc dans une société qui vous distillera des cours de langue. Elle ne font que ça, on pourrait les comparer en France à des wall street institute.

Elles pourront vous proposer parfois des solutions de logements en partenariat avec des agences immobilières (share house, appartement etc). Elles sont, bien entendu, homologuées par l’état (pour celles qui proposent des cursus avec visa étudiant j’entends) et vont souvent avoir plusieurs “produits” à vous offrir. C’est à dire des programmes à la cartes. Etudier pendant 3 semaines, 3 mois, 6 mois, 2 ans… C’est un avantage car suivant votre budget, ou le visa que vous avez, vous pourrez moduler votre temps de formation.

L’inconvénient majeur à priori dans ce genre d’établissement c’est que ça bouge beaucoup ! Vous allez donc avoir des étudiants qui arrivent, qui partent, sans arrêt. Le niveau risque donc d’être impacté, tout comme l’ambiance dans la classe.  Certaines écoles qui vous promettent d’etre à 3/4 par cours se retrouvent parfois à 15/20 pendant l’été et forcément si vous avez choisi cette école pour le nombre d’élève vous risquez de déchanter pendant quelques mois.

Ensuite nous avons les écoles de langue intégrées à un campus. Ici le principal avantage c’est que vous allez être dans une structure universitaire. Vous allez donc côtoyer d’autres étudiants japonais, qui seront là pour leurs études classiques. Vous allez pouvoir profiter des parties communes du campus et des avantages de celui-ci.

Cela dépend bien évidement de chaque école. Par exemple à Kyoto il y a une école dans l’université des arts. Les étudiants de l’école de langue ont accès aux salles d’expo, aux ordinateurs, à la cafétéria etc au même titre que les autres étudiants du campus.

A Fukuoka, dans l’école que j’ai ciblé, c’est un peu la même chose. Sauf que le campus n’est pas vraiment un campus. C’est un ensemble d’immeuble en pleine ville qui sont dans le même quartier.

Un autre avantage de ce genre d’école c’est que sur votre CV cela aura un peu plus de gueule. C’est un nom reconnu, c’est toujours mieux de dire que vous avez étudié dans telle université, que dans une simple école de langue. Même si le résultat sera sûrement le même.

Vous allez avoir la possibilité de côtoyer les étudiants japonais, même si suivant votre niveau ça ne sera pas forcément simple de leur parler. A contrario ce genre d’école à moins de souplesse. Habituellement il y aura des rentrées en avril ou en octobre, vous n’aurez pas de choix de faire que 3 semaine de cours. Les cursus seront plus sur 6 mois, un an, ou deux ans, et la discipline sera peut être plus stricte.

Vous n’aurez peut être pas la chance d’étudier dans le campus de la prestigieuse Todai à Tokyo, mais profiter des commodités d’un campus est fort appréciable

Pour finir sur ce thème,  il y a aussi des écoles de langue avec de nouvelles méthodes. Dans la plus part des écoles on va utiliser des méthodes classiques avec des livres comme mina nihongo. Des méthodes très scolaires qui ne conviennent peut être pas à tout le monde, surtout ceux qui avaient du mal à apprendre en cours.

D’autres établissements proposent des enseignements plus moderne dans leur approche. Celles-ci vont être plus portées sur les cas pratiques et la discussion, et beaucoup moins sur l’écriture. Par exemple vous irez avec votre professeur chez un boulanger et vous aurez des choses à lui demander, vous serez filmé et on analysera votre conversation ensuite.

Personnellement, j’aurai bien aimé faire des cours comme ça. Je pense que ça correspond plus à ma personnalité, j’ai toujours préféré les cas pratiques à la théorie et le par coeur. Mais j’ai l’impression que ce genre d’institut ne cours pas les rues et que la plus part du temps ils ne sont soit pas homologué pour un visa étudiant (uniquement si on vient avec un pvt par exemple), soit ils n’ont pas de cursus possible sur 2 ans.

Une dernière chose à prendre en compte, les gens qui viennent pour des cursus long sont là à priori pour apprendre la langue dans un but bien précis. Mais certains vont vouloir aussi découvrir la culture. De nombreuses écoles de langue proposent des activités annexes sur la culture ou l’histoire du Japon. Ça peut aller des cours de cuisines japonaise, ou des ateliers kimonos, etc. C’est un point important à prendre en compte, car personnellement je n’ai pas envie de payer une école de langue pour avoir x cours sur les kimonos japonais, ou pour savoir comment faire des origamis. Je peux comprendre tout à fait que certains recherchent ça, je ne critique pas, mais vue le budget que va me couter ces deux ans mont but c’est d’avoir un bon niveau en japonais et pas d’avoir des activités pour m’occuper.  Si j’ai envie de découvrir certains pan précis de la culture japonaise je le ferai à coté.

Donc si vous êtes comme moi faites attention car j’ai l’impression qu’un grand nombre d’écoles de langue proposent (et parfois abusent) de ce genre d’activités.

4- horaire et durées  

Passons maintenant à un autre point important dans votre choix : les horaires et l’emploi du temps.

Là aussi il n’y a pas de meilleurs choix, mais certaines écoles proposent des cours avec des horaires fixes du genre 9h30-15h, d’autres vont vous faire des demi-journée, l’après-midi pour les débutant (13h-17h par exemple) et le matin pour les confirmés. Il y a même parfois des cours à la carte pour des cursus court (et c’est souvent plus coûteux vous vous en doutez)

Avez vous envie d’avoir vos mâtinés, vos après midi, préférez vous des horaires fixes pendant tout votre cursus ?

Pour en revenir à mon expérience personnel, je me connais je ne suis clairement pas du matin. Si je devais avoir cours les après-midi, mes matinées seraient surement gâchées, dans le sens où je me lèverais tard. Je préfère soit devoir me lever pour aller à l’école, soit avoir mes après-midi. Je pense que mon temps sera beaucoup mieux réparti de cette façon.

A savoir que même si les emplois du temps varient (plus d’heures de cours la semaine dans une école mais plus de vacances à coté de ça ) le nombre d’heure globale sur une année est souvent similaire pour les cycles long. Si on compare les écoles avec des horaires ‘fixes’ on a l’impression qu’il y a plus d’heures par semaines. Mais au final il y a plus de jours de vacances dans ces écoles là. J’ai l’impression (mais je n’ai pas la certitude de cette info) que le nombre d’heures sur des cursus “long” sont fixés par l’état et toutes les écoles au final on le même nombre d’heures de cours. Sur les cursus court par contre vous pouvez vous retrouvez au final avec plus d’heures de court dans une école qu’une autre.

Ensuite il y a aussi la question sur la durée de vos études qui doit se poser.

Les écoles de langues proposent souvent des formules assez variées. Les classiques sont les cycles de 6 mois/1 an/1 an et demi/2 ans.

A coté de ça il y aussi des sessions courtes de quelques semaines, tout va dépendre de votre budget et du type de visa que vous cherchez/pouvez avoir.

Pour avoir un visa étudiant il y a par exemple certaines conditions à remplir (somme minimum sur son compte, un nombre d’année d’études minimum etc), vous pouvez très bien faire un pvt pour faire une sessions d’études mais vous ne pourrez pas par exemple faire un cycle de deux ans avec ce permis qui ne dure qu’un an.

Il faut aussi prendre en compte votre niveau, les sessions de deux ans sont souvent fait pour les débutant/intermédiaire. Quelqu’un avec un jlpt2 qui voudrait passer le jlpt1 n’a pas forcément besoin de faire une session de 2 ans.

5- les retours d’autres étudiants  

Une fois que le tri commence à s’affiner parmi toutes les écoles, la dernière étape, c’est d’essayer de récolter de vrai retour d’autres étudiants.

Et pour ça rien de mieux qu’internet !

Vous avez plusieurs moyens pour glaner des avis sur les écoles, mais ce n’est pas toujours simple. Par exemple pour ASO college group à Fukuoka, je n’ai eu aucun mal à avoir des informations d’anciens étudiants. Mais pour des écoles à Kyoto ça a été beaucoup plus compliqué. La plus part des étudiants faisant des passages courts, de un mois ou deux, ça ne correspondait pas à mes attentes et questions. J’ai eu beaucoup de mal pour avoir des ressentis qui correspondraient à mon futur parcours.

Passer un peu de temps sur internet pour avoir un max de renseignement est une très bonne solution pour consolider une décision qui va bousculer votre vie

Pour vous aiguiller, vous avez la classique recherche sur google en essayant au mieux de tomber sur un blog d’un ancien élève qui vous parlera de son école comme Bene no Fukuoka par exemple.

Mais attention certains blogueur influant font du publi-rédactionnel. Ils n’ont jamais vraiment testé les écoles (ou juste quelques jours) et sont payés pour faire de la pub pour une marque ou un établissement. Et bien entendu, rien dans l’article ne vous l’indiquera.

Un blogueur très connu et apprécié qui vit au japon fait ça régulièrement, sans informer clairement que c’est du publi-rédactionnel. Je n’aime pas du tout ce genre de procédé j’ai arrêté de suivre son blog à cause de ça, car il en fait sans arrêt… Même parfois il faisait de la mauvaise pub détournée, juste car il n’avait pas eu le cadeau promis en retour…  Je n’ai rien contre le fait d’être rémunéré et faire de la pub pour quelque chose, mais il faut le dire clairement dans ce cas là et pas le présenter comme un avis personnel à des internautes qui vous font confiances.

Bref faites attentions à ça, et privilégiez les blogs qui vont faire un vrai suivi de leurs parcours scolaire. Là au moins vous savez que la personne a vraiment expérimenté là chose.

Vous pouvez aussi utiliser des forums ou des sites comme Kanpai pour avoir des retours. Souvent la question que vous vous posez, a déjà été postée par quelqu’un d’autre. Et si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours demander de l’aide à la communauté, un étudiant de l’école passera peut être par là  pour vous répondre.

Par exemple, via Kanpai, j’avais vu un français qui disait qu’il allait faire ses études chez ASO en 2016. Je l’ai donc contacté via le site pour savoir si je pouvais lui poser quelques questions. Et il m’a beaucoup aidé dans mon choix, que ça soit pour le budget par exemple ou pour savoir si l’école était bien ou non.

Vous pouvez aussi faire des recherches de lieux/hashtag sur instagram ou twitter pour trouver des étudiants et les contacter directement peut qu’ils accepteront de répondre à quelques unes de vos questions.

Pour Kyoto par exemple, j’ai eu beaucoup de mal à avoir des retours des écoles que j’avais ciblé. Peu de français au final en parlent sur le net. Mais par un grand hasard j’ai pu voir qu’un de mes contacts Twitter, que j’ai rencontré au Japon pendant un des Japon Safari, avait fait une des écoles que j’avais ciblé.  J’ai pu lui demander ce qu’il en pensait, et il m’a aussi conseillé sur le choix de la ville car à l’époque j’hésitais encore beaucoup entre Kyoto et Fukuoka.

Bref vous l’aurez compris l’expérience des autres étudiants peut vraiment vous aider dans votre choix. Pour ma part ce fût le cas, ça m’a conforté dans ce que je pensais. Il ne faut pas hésiter à passer quelques heures sur internet pour trouver des infos ou des contacts afin d’avoir de vrai retour d’expériences.

Pour finir ça parait évidant mais vous pouvez aussi contacter l’école directement. Si vous avez des questions bien précises sur son fonctionnement, ils se feront un plaisir de vous répondre. La plus part n’ont aucun problème avec l’anglais et certaines écoles même peuvent vous répondre en français.

En conclusion

Vous l’aurez compris, ce n’est pas un choix à faire à la légère et il faut se poser pas mal de questions avant de s’inscrire dans une école. Mais avec internet on peut avoir pas mal d’information assez facilement, même s’il faut parfois bien farfouiller des heures pour trouver le bon retour.

Après toutes ses réflexions la porte du japon s’ouvre à vous

Comme je le disais, ce n’est pas un guide exhaustif, juste un retour d’expérience. C’est comme ça que j’ai choisi d’étudier à Fukuoka, puis dans l’école ASO. Ça m’a permis de faire un tri et d’y voir un peu plus clair dans mes envies, et ce qui me correspondait peut être le plus pour atteindre mes objectifs. L’important c’est de se poser les bonnes questions pour cerner un peu mieux ses attentes et bien écouter le retour des gens qui ont déjà eu ces expériences.

En tout cas, une fois l’école choisi ce n’est qu’une première étape. Viendra ensuite le moment de l’inscription, mais tout le monde ne peut pas aller étudier au japon par un simple claquement de doigt. Il y a des conditions à remplir si vous voulez avoir un visa étudiant, mais ce sera l’objet d’un futur article en espérant que celui-ci pourra déjà un peu vous aider dans votre démarche.